ACOUPHÈNES?
BRUITS DANS LES OREILLES
QUE FAIRE?

L’ACOUPHÈNE

Reconnue partout au Canada depuis 15 ans. La Clinique des acouphènes de Montréal utilise des méthodes issues des plus récentes recherches pour améliorer durablement le bruit subjectif, l’hyperacousie et les troubles vestibulaires.

Évaluation Initiale

Évaluation audiologique
Audiométrie hautes fréquences (au minimum jusqu’à 16 kHz)
Tympanométrie et réflexes stapédiens
Seuil d’inconfort (intensité du niveau d’inconfort)

Mesure psychoacoustique de l’acouphène
Tonie (Pitch match)
Sonie (Loudness match)
Seuil de masquage (Minimum Masking Level)
Inhibition résiduelle

Entrevues : Histoire de la maladie
Questionnaires d’évaluation de l’acouphène STSS (Sévérité), THQ (Handicap), TRQ (Détresse) Evaluation de la sévérité de l’acouphène avec le THI qui est plus fréquemment utilisé au plan international.
Évaluation des troubles dépressifs (Ex : BDI)
Évaluation des troubles anxieux (Ex : STAI)

Explication des résultats et élaboration d’un plan de traitement
Suite aux évaluations, les résultats sont communiqués patient et un plan de traitement personnalisé est proposé.

Notre Expertise

Stimulation Acoustique (SA)
.

front-video-paxx-100

Thérapie de désensibilisation de l’acouphène™

acouphene-tinnitus-maskers-en

Neurofeedback – Biofeedback
.

neurofeedback-biofeedback

.
Vertige et trouble de l’équilibre

vertige-vertigo-vestibulaire-vestibular

Stimulation Magnétique Transcrannienne

transcranial-magnetic-stimulation

.
Perte auditive
.

perte-auditive-ear-loss-en

Thérapie cognitivo-comportementale
.

therapie-therapy-psycho

.
Traitement intensif 3 semaines

intensive-treatment-3-weeks

Biofeedback / Neurofeedback

La forme la plus populaire du neurofeedback est également connue sous le nom de biofeedback du cerveau, le biofeedback EEG, ou plus simplement – l’entraînement du cerveau. Il est basé sur le constat scientifique que nous pouvons tous apprendre à changer le fonctionnement de notre cerveau grâce à la rétroaction (feedback) sur l’activité des ondes cérébrales. Les ondes cérébrales sont générées par les fondations de votre cerveau – les cellules individuelles appelées neurones. Les neurones communiquent entre eux par des échanges électriques. On peut effectivement voir ces changements électriques sous la forme d’ondes cérébrales comme le montre un EEG (électroencéphalogramme).

Les ondes cérébrales sont mesurées en cycles par seconde (Hertz, Hz est la forme abrégée). Nous parlons aussi de la « fréquence » de l’activité des ondes cérébrales.

Plus le nombre de Hz est bas, plus l’activité du cerveau est ralentie ou plus la fréquence d’activité est ralentie.
Traditionnellement, elles se répartissent en 4 types:

  • Les ondes delta (inférieures à 4 Hz) se produisent pendant le sommeil
  • Les ondes thêta (4-7 Hz) sont associées au sommeil, Ã la relaxation profonde (comme la relaxation hypnotique), et à la visualisation
  • Les ondes alpha (8-13 Hz) se produisent lorsque nous sommes détendus et calmes
  • Les ondes bêta (13-38 Hz) lorsque nous sommes activement à la réflexion, à la résolution de problèmes, etc

Depuis que ces études originales ont été effectuées, d’autres types d’ondes cérébrales ont été identifiés et les 4 types traditionnels ont été subdivisés.

Certains ajouts intéressants d’ondes cérébrales:

1. Le rythme sensori-moteur (ou RSM; environ 14 Hz) a été découvert àl’origine comme pouvant prévenir les convulsions chez les chats. L’activité RSM semble lier les fonctions du cerveau et du corps. Les ondes cérébrales gamma (39-100 Hz) sont impliquées dans l’activité mentale supérieure et la consolidation de l’information. Une étude intéressante a montré que les méditants avancés tibétains ont des niveaux plus élevés de gamma que les non-méditants à la fois avant et pendant la méditation.

2. Plusieurs personnes souffrant d’acouphènes ont une activité oscillatoire du cerveau anormale. Cette activité pathologique peut être normalisée par des techniques de neurofeedback
(Weisz et al (2005). PLoS Med., 2: e153)
This is achieved mainly through enhancement of tau activity, i.e. oscillatory.

Ce résultat est obtenu principalement grâce à l’amélioration de l’activité tau, c’est à dire, oscillatoireCette activité est enregistrée à partir d’électrodes placées sur le cuir chevelu frontal. Les patients peuvent apprendre à auto-réglementer des caractéristiques distinctes de leur activité cérébrale en cours. L’entraînement de neurofeedback vise à enseigner au patient une association entre le signal et l’état mental le plus récent.

Nos cliniciens de biofeedback travaillent avec les patients acouphéniques pendant une période de 2 à 3 mois, à raison d’une session de 45 minutes par semaine.

Stimulation magnétique transcrannienne

La stimulation magnétique transcranienne (ou TMS, abréviation de l’anglais Transcranial Magnetic Stimulation) est une technique médicale mise au point dans les années 1985. utilisée dans le diagnostic des maladies neurologiques, comme outil d’investigation scientifique en neurosciences et comme traitement clinique dans certaines affections psychiatriques.

Aprés repérage par IRM (Imagerie par Résonnance magnétique fonctionnelle). Elle consiste à appliquer une impulsion magnétique sur le cerveau à travers le crâne de façon indolore en plaçant une bobine à la surface de la tête.On crée un champ magnétique variable en faisant passer un courant électrique alternatif bien contrôlé dans une bobine de fil de cuivre dans une gaine isolante. Lorsqu’on le place près de la tête, le champ déclenche une activité électrique dans le cortex. Les courants à basse fréquence (< 1 Hz) réduisent l’activité et les courants à haute fréquence l’augmentent. Grâce au passage d’un courant électrique dans une « bobine » placée sur le scalp, on crée un champ magnétique orienté perpendiculairement au courant ; ce champ magnétique induit à son tour dans les tissus adjacents un courant électrique parallèle – mais de direction opposée – au courant de stimulation. En d’autres termes la SMT est finalement une stimulation électrique, mais obtenue sans électrodes et n’ayant pas d’effets indésirables majeurs

STIMULATEUR MAGNÉTIQUE

Ces champs magnétiques induisent un champ électrique qui modifie donc l’activité des neurones situés dans le champ magnétique de la TMS. Une utilisation courante de la TMS est la stimulation dite répétitive (rTMS) qui consiste à émettre une série d’impulsions pendant un intervalle de temps donné de façon à modifier sensiblement l’activité de la région visée.

On peut contrôler l’intensité de la stimulation, la région cérébrale à stimuler, la fréquence des trains d’impulsions délivrées. Une fréquence inférieure à 1 Hz est supposée avoir un effet inhibiteur sur les neurones visés. Supérieure à 3 Hz, elle serait excitatrice

Il est bien établi actuellement que les acouphènes chroniques sont associées à l’augmentation de l’activité du cortex temporo-pariétal. La modulation de cette activité aberrante par des stimulations magnétiques transcrâniennes répétitives (SMTr) peut contribuer au traitement des acouphènes qui résistent aux traitements classiques. Depuis 2003, les chercheurs européens ont prouvé le potentiel thérapeutique de la SMT dans le traitement des acouphènes chroniques. Les recherches dans ce domaine continuent activement afin d’ augmenter l’efficacité des protocoles thérapeutiques.La SMTr utilisée à basse fréquence sur le cortex auditif primaire gauche permet de traiter ce trouble d’hyperexcitabilité et de réduire ou soulager le bourdonnement dans les oreilles.Il faut au moins deux traitements par jour pendant cinq jours pour ressentir les effets bénéfiques du traitement. Le traitement de l’acouphène est extrêmement ciblé. Les patients doivent porter un bonnet de bain sur lequel sont tracés les zones à stimuler.

Thérapie cognitivo-comportementale

Les patients acouphéniques se plaignent de l’impact de ce symptôme sur leur vie quotidienne: sommeil, activité intellectuelle, relations sociales. L’anxiété et la dépression sont souvent associées à l’acouphène.

Les techniques médicales modernes, comme la tomographie à émission de positons, ont permis de montrer que certaines zones du cerveau en relation avec le traitement des émotions et la mémorisation (système hypothalamo-limbique) sont activées lorsque les personnes entendent leurs acouphènes.

La thérapie cognitive et comportementale (TCC) favorise le travail sur l’amélioration de la perception de l’acouphène et du handicap qui lui est lié. Les TCC s’appuient sur les théories de l’apprentissage, du comportement et du conditionnement. Ces thérapies, dites « cognitives », s’intéressent à la modification progressive des schémas mentaux d’interprétation de la réalité, pour éliminer les troubles, la gène et les comportements inadaptés (exemple des comportements de repli pour éviter l’exposition à l’acouphène.

Nos psychologues formés à ces approches cliniques offrent des rencontres individuelles et de groupe.
Le travail en groupe contribue à aider le patient à relativiser sa perception de l’acouphène et à s’inspirer des démarches des autres comme autant d’alternatives potentielles.

Thérapie de désensibilisation de l’acouphène™

Cette thérapie fournit une gamme d’options qui sont sélectionnés pour répondre à vos exigences de traitement personnelles.

Compte tenu de votre profil acoustique acouphène qui a été identifié lors de l’évaluation initiale, et votre expérience très personnelle de l’acouphène. La thérapie de désensibilisation utilise un certain nombre de techniques thérapeutiques distinctes telles que des aides auditives combinées à un programme de gestion des acouphènes intégré.

Celles-ci servent à contrôler votre prise de conscience de l’Acouphène avec l’objectif à long terme d’encourager le cerveau à filtrer la perception de l’acouphène de votre conscience. Ce processus de filtrage est connu sous le nom d’habituation. La désensibilisation vous aide à prendre le contrôle de l’impact que l’acouphène a sur votre vie.

La thérapie vise à réorienter l’attention de votre cerveau loin du signal d’acouphènes et d’aider le processus d’habituation naturel de se produire de telle sorte que, au fil du temps, vous devenez progressivement moins conscient de vos symptômes d’acouphènes.

Notre Audioprothésiste proposera parmi une gamme de fournisseurs l’appareil qui vous conviendra.

Nous vous donnerons une garantie de satisfaction de 60 jours ! 

Vertige et trouble de l’équilibre

Les vertiges sont un motif très fréquents de consultation.
Ils peuvent résulter d’un accident vasculaire central mais sont souvent le reflet d’un dysfonctionnement de l’oreille interne. Diverses conditions peuvent être responsables de ces symptômes : des séquelles de labyrinthite virale, des vertiges, positionnels, secondaires à un impact sur la tête, des blessures cervicales, des commotions cérébrale, une maladie de Ménière,

L’ÉQUILIBRE

En cas de vertiges intenses, les causes possibles sont ;

  • Vertige paroxystique positionnel bénin (VPPB)
  • Labyrinthite
  • Neurite Vestibulaire
  • Maladie de Ménière
  • Neurinome
  • Fistule périlymphatique
  • Traumatisme crânien
  • Centraux ou idiopathiques, de la maladie de Parkinson ou d’autres déficiences du contrôle moteur et sensoriel.

L’équilibre est possible grâce à de trois types d’informations sensorielles provenant de l’appareil vestibulaire, de la vision et de la proprioception (muscles, tendons, articulations). Ces informations convergent sur le système nerveux central qui après intégration de ces signaux, envoie aux muscles des informations aptes à maintenir le corps en équilibre.

Le système vestibulaire périphérique est composé au niveau de chaque oreille de cinq types de capteurs différents : les canaux semi-circulaires au nombre de trois (canal horizontal, vertical antérieur et postérieur) et les organes otolithiques au nombre de deux (l’utricule et le saccule)

La proprioception est assurée par les capteurs mécaniques du tronc et des membres inférieurs situés à l’intérieur soit des tendons, soit des ligaments, soit des articulations. C’est leur étirement qui va renseigner le cerveau sur la position du corps par l’intermédiaire des nerfs sensitifs.

Le but de la rééducation vestibulaire est :

  • Permettre au patient de retrouver une certaine stabilité ;
  • Diminuer la fréquence, la durée et l’intensité de ses vertiges ;
  • Diminuer les signes associés (tels que les nausées, les vomissements, les maux de tête, etc.) ;
  • Améliorer l’autonomie du patient dans les activités de la vie quotidienne.

 

La physiothérapie

Nous offrons une thérapie basée sur des exercices intensifs qui se concentrent sur les principes de neuro-réhabilitation en utilisant la neuro plasticité. Le but du traitement de la physiothérapie est de restaurer, maintenir et maximiser la force physique. Nos physiothérapeutes prescrivent, à cette fin, des exercices thérapeutiques personnalisés. La Physiothérapie neurologique met l’accent sur l’évaluation et le traitement de troubles neurologiques selon des méthodes qui appliquent les principes et les fondements à la fois du NDT (Traitement Neuro-développemental) et des approches Bobath.

Ces deux approches utilisent des techniques spécialement adaptées par nos physiothérapeutes pour améliorer la participation et les fonctions physiques des adultes et des enfants atteints de troubles neurologiques spécifiques. La réadaptation neurologique applique la manipulation thérapeutique pour influencer la façon dont le système neurologique réagit à des stimuli sensoriels et par le fait même, améliore la qualité du mouvement du patient. Cette technique peut être utilisée pour renforcer les mouvements recherchés et / ou prévenir les mauvaises postures ou mouvements anormaux en mettant l’emphase sur l’équilibre, la force et la flexibilité. Les Troubles neurologiques peuvent affecter chaque personne de manières différentes, c’est pourquoi nos plans et nos objectifs de traitement sont adaptés aux besoins spécifiques de chaque individu et au niveau de sa capacité actuelle.

Afin d’optimiser la remise en forme toutes les séances avec nos physiothérapeutes sont personnalisées et durent généralement 90 minutes.

Perte auditive

La Prothèse auditive

L’usage de prothèses auditives peut améliorer la communication et réduire la perception de l’acouphène en enrichissant l’environnement sonore.

Entendre, c’est bien! Comprendre, c’est encore mieux!

Notre Audioprothésiste vous propose des solutions auditives numériques dernier-cri à la fine pointe de la technologie permettant une compréhension de la parole dans les endroits bruyants sont disponible dans tous les modèles et styles différents. Au Québec, la RAMQ, la CNESST, les anciens combattants et autres, sont des organismes qui défraient des appareils auditifs selon des critères d’admissibilité auxquels un audiologiste, un audioprothésiste, un médecin ORL peuvent vous informer.
*Prescription obligatoire

Nos appareils auditifs vous permettent de redécouvrir le plaisir de vous réunir avec vos amis et votre famille, de vous sentir plus confiant au travail, et de profiter des films, de la musique et de la télévision.

On distingue 2 types d’appareils:

  • Les prothèses auditives contour d’oreille (avec possibilité d’intégré des sons masquant pour l’acouphène)
  • Les prothèses auditives intra-auriculaires

Il est essentiel de choisir l’amplification en tenant compte de plusieurs paramètres :de la nature et du degré de la surdité, des besoins d’écoute, des attente quant à l’amplification auditive, de la possibilité d’y intégrer différente option (entres autre, un masqueur d’acouphène)… Toutes ses caractéristiques seront à discuter avec l’audioprothésiste.

Le choix de l’appareil, en plus de ses capacités de masquage, doit permettre une amplification importante des bruits faibles dans la zone de l’acouphène sans toutefois entraîner une augmentation trop importante des bruits d’intensité moyenne ou forte. L’important est de faire un compromis entre acceptation de l’amplification auditive et premiers résultats de masquage.

 

Une Technologie de pointe

Par chance, l’acouphène est rarement à plus de 10 dB par rapport au seuil auditif et un bruit de quelques décibels supplémentaires dans la zone de l’acouphène permet un masquage efficace. L’amplification dépend d’ailleurs de l’intensité du milieu sonore du patient. Plus l’intensité rencontrée sera faible et plus l’amplification de la zone de l’acouphène devra être importante, sans toutefois entraîner une gêne subjective. L’amplification doit pouvoir exercer un masquage de l’acouphène pour un milieu sonore calme, ce qui conduit parfois à une amplification plus importante que pour un appareillage classique.

Notre traitement intensif en 3 semaines

La Therapie Multimodale pour Acouphènes.

Depuis 2012, nous proposons un nouveau concept appelé programme de thérapie Multimodale pour acouphènes.
Il a été conçu pour nos patients venant de l’extérieur de la ville, Canada, États-Unis, les pays d’amérique latine et d’ Europe.
Le but est d’atteindre , en 3 semaines,une activation optimale des regions cérébrales ciblées.

Nous savons, grâce à l’imagerie cérébrale que les acouphènes et l’hyperacousie sont liés à l’hyperactivité et à d’autres malfonctions du cerveau dans l’ensemble du système auditif central.

Les études IRMf montrent l’activité neuronale dans deux régions clés le long de la voie auditive: colliculus inférieur (IC), un centre auditif subcortical majeur situé dans le mésencéphale et le cortex auditif (AC)une région associée à la perception sonore.

Notre programme vise ces régions en utilisant la stimulation combinée des voies auditives et somatosensorielles.

Évaluation en utilisant Le EEGQ / LORETA:

Une imagerie non invasive électrophysiologique de l’activité électrique de la fonction cérébrale. Le qEEG en est un outil qui montre des données électrophysiologiques de l’activité des ondes cérébrales i.e l’oscillation, dans plusieurs régions d’intérêt, qui est la réflexion de plusieurs fonctions cérébrales en présence du signal de l’acouphène. L’application du qEEG pour les acouphènes est recommandé d’être appelé l’ Electroencephalotinnitogram (TCG).

Cliniquement, le stade de l’application clinique du qEEG en 2014 pour les acouphènes est considéré comme analogue à l’ECG pour la cardiologie dans les années 1930.

L’imagerie fonctionnelle du cerveau EEG avec l’analyse spectrale et la source de localisation 3-D à basse résolution fourni : 

  • Une mesure objective et quantifiable des multiples fréquences des ondes cérébrales.
  • L’application clinique pour une précision accrue du diagnostic des acouphènes;
  • Un choix pour le traitement d’un type particulier d’ acouphène;
  • L’identification des corrélations pour un type acouphène en particulier.

 

TRAITEMENT INDIVIDUALISÉ BASÉ SUR VOTRE CERVEAU CARTOGRAPHIE

1- La stimulation repetitive transcrânienne (rTMS) induit des altérations de l’activité neuronale qui persiste au delà de la période de stimulation pour une longue période de temps. Le protocol de stimulation de rTMS pour les patients atteints d’acouphènes comprend une combinaison de hautes fréquences en préfrontal et de basses fréquences en temporal.
15 sessions sont inclus dans le programme.

2- La Recherche (N Weisz, K Dohrmann, W Schlee, T Hartmann, T Elbert) a montré les relations entre les acouphènes et une activité oscillatoire du cerveau anormale dans les régions temporales et frontales.
La modification de ce type d’activité via EEG-neurofeedback peut réduire de manière significative l’intensité des acouphènes .
15 sessions sont inclus dans le programme.

3- Le traitement acoustique consiste à désensibiliser le cortex auditif par une re-organisation dirigée du cortex auditif. L,acouphène est un bruit produit par le cerveau lui-même et non par une source externe. Le principe derrière ce traitement est basé sur la théorie de la plasticité du cerveau qui montre que les neurones peuvent se réorganiser pour réussir et accomplir des tâches neurologiques après une perte de fonctionnalité, comme une perte auditive qui empêche le cerveau d’être normalement stimulés par des sons externes.

Ce traitement sera effectué pendant et après les 3 semaines pendant une période de 6 mois.

Le Programme

Ce programme nécessite des visites quotidiennes à la clinique du lundi au vendredi.


• Programme de Traitement intensif de 3 semaines comprend:

  1. qEEG (Electroencéphalogramme quantitatif)
  2. Audiométrie hautes fréquences jusqu’à16 kHz & Évaluation complète de l’acouphène
  3. Programmation pour la stimulation acoustique
  4. 10 sessions de Neurofeedback
  5. 30 Sessions de rTMS (Stimulation magnétique transcrânienne )
  6. Suivi de 6 mois

6,450.00$ CDN pour le forfait


Les frais sont couverts par les assurances privées comme dépenses en audiologie, psychologie ou physiothérapie

Planifier Un Rendez-Vous

Consultation téléphonique gratuite avec un membre de l’équipe senior