Utilisez-vous la stimulation magnétique transcrânienne (SMTr) pour les accidents vasculaires cérébraux, la maladie de Parkinson ou les commotions cérébrales ?

 In

Un cours de traitement avec la stimulation magnétique transcrânienne répétitive à basse fréquence (SMTr) délivré sur la zone motrice supplémentaire (ZMS) améliore les symptômes moteurs chez les patients atteints de la maladie de Parkinson, montre les résultats d’un essai randomisé contrôlé. Nous pouvons utiliser cette technique pour aider les patients souffrant de tremblements.

L’utilisation de la SMTr comme thérapie complémentaire a pour but principal de diminuer l’excitabilité corticale dans des régions présumées entraver la récupération optimale par le SMTr de basse fréquence délivré à l’hémisphère non affecté, tandis que la SMTr haute fréquence délivrée à l’hémisphère affecté facilite l’excitabilité corticale. Cependant, les mécanismes exacts de la façon dont la SMTr opère sont encore à l’étude.

Dans certains cas, nous pouvons utiliser cette technologie.

Nous avons collaboré à une étude réalisée au MUHC avec le Dr. Kolivakis et le Dr. Ptito en tant qu’experts pour évaluer les effets de la SMTr sur le cortex préfrontal Dorsolateral gauche (DLPFC) et sur l’humeur et les symptômes cognitifs chez les patients souffrant de lésions cérébrales mineures et de syndrome post-commotion (SPC) et les patients souffrant de troubles dépressifs majeurs (MDD) sans TBI. Les résultats ont été très encourageants dans la réduction des symptômes tels que maux de tête, fonctions cognitives et la régulation de l’humeur.

Nous utilisons cette technologie pour cette condition quand indiqué.