La maladie d’Alzheimer

Le symptôme précoce le plus commun de la maladie d’Alzheimer est la difficulté à se souvenir des nouvelles informations.

Au Centre de Neurothérapie Montréal, nous offrons une thérapie intensive axée sur des exercices utilisant les principes de la récupération neurologique et la plasticité  cérébrale.

Notre approche

Nous croyons que toute personne qui commence à connaître un déclin cognitif ne devrait pas attendre puisque le plus tôt vous intervenez, mieux ce sera. Le meilleur moment de se questionner est lorsque la condition est pré-symptomatique; déficience cognitive subjective, trouble cognitif léger (TCL), ou au début de la maladie d’Alzheimer, mais même les personnes en phase avancée pourraient bénéficier d’une amélioration avec le programme approprié.

Lorsque vous venez à notre centre pour vous aider à gérer votre maladie d’Alzheimer, vous devez d’abord entreprendre une évaluation médicale et psychologique approfondie. Un bilan médical pour un TCL comprend les éléments suivants:

  • Antécédents médicaux complets (y compris les commentaires d’un membre de la famille ou d’un ami) où le médecin documente les symptômes actuels, les maladies et les conditions médicales antérieures, les antécédents familiaux liés aux problèmes de mémoire importants ou de démence et les changements au niveau du fonctionnement.
  • Évaluation du fonctionnement indépendant et des activités quotidiennes qui se concentre sur tout changement au niveau du fonctionnement habituel d’une personne.
  • Évaluation cognitive en utilisant de brefs tests conçus pour évaluer la mémoire, la planification, le jugement, la capacité à comprendre l’information visuelle et d’autres compétences clés de la pensée.
  • Évaluation neurologique pour vérifier la fonction des nerfs et des réflexes, le mouvement, la coordination, l’équilibre et les sens.
  • Évaluation de l’humeur pour détecter la dépression; les symptômes peuvent inclure des problèmes de mémoire ou se sentir «brumeux». La dépression est répandue et peut être particulièrement fréquente chez les personnes âgées.
  • Tests sanguins et imagerie de la structure et du fonctionnement du cerveau.
neurofeedback-cap

Comment le Neurofeedback peut aider:

Le neurofeedback, également appelé EEG biofeedback ou neurothérapie, est un moyen éprouvé par la recherche pour vous aider à améliorer votre fonctionnement cérébrale grâce à des entraînements cérébraux intensifs. Vous apprendrez à modifier votre activité cérébrale grâce à la rétroaction et à la pratique.

Avec l’entraînement en neurofeedback, le fonctionnement des régions saines du cerveau peut être maximisé, l’autorégulation physiologique peut être maintenue et l’apparition de certains symptômes peut être retardée.

Nous appliquons des électrodes sur le cuir chevelu pour regarder l’activité des ondes cérébrales. Ensuite, nous traitons le signal par ordinateur et nous extrayons des informations sur certaines fréquences clés des ondes cérébrales. Nous montrons le déclin et l’augmentation de cette activité à la personne qui pourra ainsi s’entraîner à changer le niveau de cette activité. Il y a certaines fréquences que nous souhaitons promouvoir, tandis qu’il y en a d’autres nous voulons diminuer. Nous présentons cette information à la personne sous la forme d’un jeu vidéo. La personne contrôle effectivement le jeu vidéo avec son cerveau. Finalement, l’activité des ondes cérébrales est «façonnée» vers des performances qui sont plus désirables et plus régulées. Les fréquences que nous ciblons et les localisations spécifiques sur le cuir chevelu où nous regardons l’activité cérébrale sont spécifiques aux conditions que nous essayons d’aborder, et spécifiques à l’individu.

alzheimers-food

Le rôle d’une bonne nutrition

Des études récentes suggèrent que des altérations du microbiome intestinal peuvent contribuer à produire un état d’inflammation chronique. Cet état inflammation s’avère pro-Alzheimer. Le régime alimentaire est un facteur puissant qui affecte nos capacités de réflexion. Les dommages causés par de mauvais choix alimentaires constituent un problème de santé majeur. Nos diététiciens fonctionnels vérifieront votre biochimie, verront où vous vous situez et vous guideront sur ce dont vous avez besoin.

alzheimers-physiotherapy

L’exercice physique et le cerveau

Les avantages de l’exercice physique sur le cerveau et le bien-être général sont bien reconnus, mais pas particulièrement bien connus du grand public. Comprendre l’importance d’intégrer un comportement actif pour la santé globale est crucial à tout âge et en particulier pour les personnes âgées qui sont à risque de développer la maladie d’Alzheimer (MA), une maladie touchant principalement les personnes âgées de plus de 65 ans. La MA est une maladie neurodégénérative caractérisée par des plaques séniles extracellulaires d’amyloïde-β, des enchevêtrements neurofibrillaires intracellulaires de la protéine tau, une atrophie cérébrale et une démence. Nous offrons une thérapie intensive utilisant des exercices qui se concentre sur les principes de la récupération neurologique et la plasticité cérébrale. Le but des traitements de physiothérapie est de restaurer, maintenir et maximiser la force. Nos physiothérapeutes prescrivent des exercices thérapeutiques personnalisés.

La physiothérapie neurologique se concentre sur l’évaluation et le traitement des troubles neurologiques en utilisant des méthodes qui suivent les principes et les fondements de deux approches:  le Traitement Neuro-Développemental (TND) et Bobath. Les deux approches se basent sur des techniques utilisées par les physiothérapeutes pour améliorer la participation et le fonctionnement des adultes ou des enfants atteints de troubles neurologiques.

Si vous avez 55, 60 ans ou peu importe, vérifiez où vous en êtes. Vous pouvez le faire avec des tests génétiques, des tests sanguins, des tests fonctionnels; et si vous êtes déjà symptomatique, alors il est possible d’inclure l’imagerie. Par contre, si vous n’avez pas de symptômes, vous n’avez pas nécessairement besoin d’inclure l’imagerie, mais vous devez savoir où vous en êtes; et définitivement, si vous avez un exemplaire du gène APoe4, vous avez un risque accru de développer la maladie d’Alzheimer par rapport à quelqu’un qui n’a pas ce gène; et si vous en avez deux copies, bien sûr, cela augmente encore les probabilités et il est très probable que vous développiez la maladie au cours de votre vie.

“Et si je vous disais que le remède contre les troubles neurologiques et un meilleur cerveau est EN DEHORS du cerveau? Les problèmes d’humeur, de mémoire, d’attention et de comportement, ainsi que la plupart des «maladies du cerveau» sont causés par des déséquilibres traitables qui se manifestent ailleurs dans le corps. Et s’ils ne sont pas localisés dans le cerveau? Si cela est vrai, cela signifierait que toute notre approche face aux troubles neurologiques est complètement rétrograde.” – Mark Hyman, MD

Découvrez comment le Centre de
Neurothérapie de Montréal peut vous aider !